The sadness (Rob Jabbaz - 2022)

Tout ce qui concerne le cinéma...

Modérateur : dino VELVET

Répondre
Avatar du membre
dino VELVET
Tycoon
Tycoon
Messages : 11161
Enregistré le : 16.05.2003 - 22:23

The sadness (Rob Jabbaz - 2022)

Message par dino VELVET »

Image
Après un an de lutte contre une pandémie aux symptômes relativement bénins, une nation frustrée finit par baisser sa garde. C'est alors que le virus mute spontanément, donnant naissance à un fléau qui altère l'esprit. Les rues se déchaînent dans la violence et la dépravation, les personnes infectées étant poussées à commettre les actes les plus cruels et les plus horribles qu'elles n'auraient jamais pu imaginer.
J’ai enfin découvert ce film taïwanais qui se veut un lointain descendant des œuvres jadis estampillées « Category III ».

Premier constat : on peut dire que le titre marque des points à plusieurs égards.

Le mélange entre pulsion violente et pulsion sexuelle chez les infectés donne au film une coloration singulière et trouble, tout comme le fait que lesdits contaminés conservent une partie de leur conscience, le virus agissant en fait comme un désinhibiteur qui pousse au crime.

On a le droit à des scènes de de folie furieuse, de chaos urbain bien prenantes (mention spéciale à la séquence dans la rame de métro qui fout assez mal à l’aise …).

Le film pousse les potards à fond côté gore :eek:

The sadness possède aussi, déjà, une dimension socio-historique non négligeable dans la mesure où il restera clairement un film du covid (il a d’ailleurs été mis en branle dans cette optique).

Cela étant dit, tout n’est pas parfait, loin s’en faut.

On déplore d’abord des problèmes de rythme puisque le long-métrage s’essouffle clairement dans sa dernière partie : le huis-clos hospitalier fonctionne nettement moins bien que ce qui a précédé et le final est faiblard (on sent bien la difficulté à conclure de manière satisfaisante).

On pourra aussi regretter un côté too much, le film versant dans l’excès jute pour le plaisir … d’être excessif, c’est souvent un peu « gratuit » (même si je n’aime guère l’expression). Je pense notamment à séquence de la conférence de presse qui part en vrille et qui est juste ridicule.

A l’arrivée, j’ai plutôt passé un bon moment mais le résultat global reste toutefois un poil frustrant car un peu trop bancal à mon goût :idea:
"If you don't know Jurassic Park, you don't know shit"

"Il a les yeux blindés"

"Now I've got a machine gun ho ! ho ! ho !"

"Are you gonna bark all day, little doggie, or are you gonna bite ?"
Répondre